04/11/2011

Allô docteur? Je crois que j'ai chopé un virus...

Hé oui, comme souvent, il suffit d'y goûter pour attraper le virus.

Pour ma part, tout à commencé lorsqu'en deuxième année de Baccalauréat à la Faculté d'Ingénierie Biologique, Agronomique et Environnementale de Louvain-La-Neuve j'ai du faire un stage dans une entreprise. Après mûre réflexion et quelques tuyaux, j'ai décider de faire ce stage dans un endroit assez particulier : Le Nautilus.

Mais qu'est-ce que le Nautilus si ce n'est le sous-marin de Jules Verne me direz-vous?
 Eh bien le Nautilus dont je vous parle n'est autre que l'aquarium du parc animalier Pairi Daïza. Je ne saurais d'ailleurs que vous recommander d'aller le visiter si ce n'est déjà fait!

55010.jpgLe Nautilus, Pairi Daïza

Le Nautilus est principalement sous l'autorité de la Biologiste Julia Duhem. Elle a d'ailleurs été mon maître de stage durant les 22 jours de prestation (du 18/07/11 au 14/08/11) que je devais effectuer au parc.

Lors de ce petit séjour dans un autre monde si je puis dire, j'ai fais mes premiers pas dans l'aquariophilie en générale. Je n'avais en effet aucune expérience dans ce domaine, n'ayant jamais eu d'aquarium à la maison si ce n'est un malheureux bocal contenant un poisson rouge.
 On m'a d'abord confier des tâches sans trop d'incidence en cas d'erreur, pour évaluer mes capacités. Là-bas, un seul mot d'ordre : si tu fais bien ton travail, t'auras moins de tâches ingrates et tu pourras faire des choses plus intéressantes. Notamment, je suis rapidement passé du nettoyage des quarantaines des otaries sud-africaines au training et nourrissage de celles-ci. Une expérience unique que de côtoyer et de toucher ces mammifères marins pesant de 70 kg pour les femelles à plus de 200 kg pour le mâle.

300825_2548607283226_1495168074_2853700_446379513_n.jpgNumba, l'otarie mâle

Lors de mon stage, diverses tâches m'étaient confiées. Cela allait de l'entretien des bacs, la préparation de la nourriture, à l'animation du touch-pool, en passant par les tests et les prises de paramètres en tout genre. Ayant l'habitude de travailler en laboratoire à l'université, on m'a confié principalement les paramètre à faire plusieurs fois par semaine. Sinon, j'étais chargé de l'animation au lagon et au touch-pool. J'avais en effet déjà pas mal de connaissances au niveau des invertébrés et vertébrés aquatiques grâce à mon cours de biologie animale de deuxième bac.

215614_1938941923186_1531556444_32042171_1549676_n.jpgLe lagon, avec son ponton et son petit récif

C'est là je pense que je me suis pris une première claque, en contemplant le bout de récif que Romain Lourme (soigneur à ce moment-là au Nautilus) entre-autre a reconstitué. C'est absolument incroyable comme on peut rester en admiration des heures face à la diversité qu'offre ce lagon. Pour faire court, on peut y trouver de magnifiques spécimens de coraux mous et durs en tout genre, des éponges, gorgones, anémones, murènes, étoiles, bernards l'hermite, crevettes, limaces, langoustes, vers tubicoles, clowns, grammas, chirurgiens, papillons, gobies, demoiselles, fléchettes, labres, naseaux, anthias et j'en passe!

Tout au long de ce stage j'ai donc recueillis pas mal d'informations de la part des soigneurs du Nautilus. Ils m'ont appris les bases de l'aquariologie marine, mais aussi quelques trucs et astuces. J'en profite pour les en remercier.

264102_1974208993423_1189001688_31818548_450669_n.jpg
L'équipe du Nautilus, de gauche à droite : Romain, Julia, Nicolas, Louise, Noris, Mélissa, Alexandre, Maïté et Sophie

Retour à l'université le 20 septembre. J'ai malheureusement bissé mon deuxième bac. Mais, ayant plusieurs dispenses, j'ai décidé de gagner un peu d'argent. J'ai donc contacté Julia et je suis retourné travailler au Nautilus tous les week-end de fin Septembre à la fermeture du parc le 6 Novembre. J'étais payé cette fois-ci! Eh oui je suis passé de stagiaire à étudiant jobiste! :P


C'est à ce moment-là que je me suis décidé : j'allais me lancer dans un bac récifal. J'ai donc commencé à recueillir au près de l'équipe du Nautilus plein d'information concernant le choix de l'aquarium (taille, et autre), de la filtration, de la future population du bac, etc.

Après avoir mûrement réfléchis, et sous les conseils de Romain et Louise, mon choix s'est porté sur une solution simple et efficace : une formule all-in-one.

Je me suis donc rendu ce mercredi 02/11/11 chez Histoire d'eau à Wavre. Ce magasin, que je ne connaissais pas encore, semblait avoir la quote auprès des internautes belges... J'ai donc fais l'acquisition d'un "SERA marin Biotop Cube 130", accompagné de son meuble (qui a d'ailleurs fait un joli coup au budget que je m'étais fixé). J'y ai aussi acheté mon eau de mer (on va un peu attendre pour l'osmoseur), un thermomètre, un pH-mêtre électronique, un densimètre, quelques tests de base pour suivre l'évolution de mon premier cycle azoté, une pompe de brassage "TUNZE", 5 litres de substrat "Hydrocarbonate" et j'y ai aussi commandé 20 kg de pierres vivantes (directly imported from Indonesia). Histoire d'eau (HE pour les intimes) les vends uniquement sur commande, question de fraîcheur. Pfiou, y'en a quand même pour 180€ de PV (Pierres Vivantes dans le jargon).

Je recevrai mes PV mardi si tout vas bien et pourrai commencer mon cycle azoté à ce moment-là. J'ai installé et nettoyé mon bac dans l'effervescence du jour de l'achat. J'ai aussi bien rincé le sable (une quinzaine de fois quand même) avant de le disposer dans le fond de mon bac puis j'ai remplit celui-ci d'eau. Une erreur avant de mettre mes PV me direz-vous. Mais non, le but est d'accélérer un peu la mise en route de mon bac. En effet j'ai lancé la filtration et y ai ajouté la solution de bactéries qui était fournie avec le bac. Le sable va donc déjà pouvoir se coloniser de bactéries. Lorsque je recevrai mes PV, je retirerai le sable et le placerai 2-3 jours dans un seau avec un peu d'eau du bac en attendant que le plus gros des résidus de mes PV tombe au fond du bac. Le siphonage est plus simple sans sable. Je remettrai ensuite mon sable et attendrai que mon cycle se fasse avant de passer à la suite.

14:27 Écrit par Edouard Vangangel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.