19/11/2011

Le cycle azoté, synonyme de patience!

Hé oui, on est dans la phase la plus difficile... L'attente que le cycle de l'azote ne soit bouclé.
Mais ce cycle, c'est quoi?

Et bien on va tenter d'éclaircir ça de manière très simplifiée.
Il faut d'abord savoir que l'azote (N) est nécessaire aux êtres vivants, qui le trouvent dans leur environnement sous forme dissoute, ou en se nourrissant d'organismes qui en contiennent. Cet azote passe donc sous différentes formes, et constitue alors un cycle.

I. Nitrification : NH4+ → NO2- → NO3-

1.  L'ammonium NH4+

Quand on parle d'ammonium en aquariophilie marine, on sous entend aussi ammoniaque (NH3), car NH3 et NH4+ sont en équilibre dynamique dans l'eau. L'ammonium est donc la forme sous laquelle l'azote est libéré dans l'eau par les êtres vivants (poissons, invertébrés, etc.). Mais c'est aussi sous cette forme que se décompose le surplus de nourriture. En faite, tous les déchets organiques se décomposent en ammonium.

Or l'ammoniaque est toxique pour les animaux quand le pH est supérieur à 7 (on est à 8.2 en récifal). Mais heureusement, la nature est bien faite : il sera transformé par des bactéries en nitrites.

2.  Les nitrites NO2-

L'ammonium/ammoniaque est donc converti en nitrites par des bactéries aérobies (consommatrices d'oxygène) se trouvant dans le sable et dans les pierres vivantes. Comme ces bactéries croissent lentement, il leur faut quelques jours pour arriver à consommer l'ammonium plus vite qu'il n'est libéré et ensuite le faire disparaître complètement. Simultanément, les nitrites s'accumulent, ce qui permet le démarrage de la croissance des bactéries consommatrices de nitrites.

Il faut savoir que les nitrites sont extrêmement toxiques eux aussi, et qu'il faut donc à tout prix maintenir leur concentration quasi nulle! Là encore, des bactéries vont se charger de régler le problème.

3.  Les nitrates NO3-

Les nitrates sont le produit de la transformation des nitrites par d'autres bactéries aérobies. Il faudra plusieurs semaines pour que les populations de bactéries anaérobies deviennent suffisamment importantes pour venir à bout des nitrites. Les nitrates, eux, ne sont toxiques qu'en quantités importantes. Et une bonne partie de ceux-xi sont utilisés par les algues, et donc évacués de l'eau.

Cette succession de stades est caractéristique du démarrage d'un aquarium dans lequel les bactéries nitrifiantes sont initialement présentes, mais en très petit nombre. L'introduction de pierres vivantes dans un aquarium neuf est souvent la cause d'une "montée de nitrites". Ces pierres vivantes sont pourtant censées apporter avec elles leur flore nitrifiante. En fait, suite à la mort de nombreux organismes durant le transport des pierres, la quantité d'azote organique relâché excède temporairement les capacités de cette flore.

Il faut donc attendre que ce cycle soit bouclé une première fois, pour que les populations de bactéries soient en quantités suffisantes et ainsi éviter que les taux de substances toxiques soient aussi élevés qu'au début.

Pour suivre l'évolution du cycle, il suffit de faire des test colorimétriques tous les 3 - 4 jours. Au fur et à mesure, on observera une évolution à 3 pics comme sur ce shéma :

Lorsqu'on n'a plus de nitrites, on peut d'ores et déjà considérer que le cycle est lancé, et on peut commencer à ajouter les premiers animaux.

Quand cette chaîne de réactions se produit correctement, l’avantage est que, à partir d’un produit très toxique (ammoniac), on obtient un composé peu dangereux pour les êtres vivants (nitrates) et qui sert d’aliment aux plantes, donc qui va progressivement disparaître.

II. Dénitrification : NO3- → N2

Les nitrates sont aussi éliminés par le processus de dénitrification. En effet, des bactéries présente au plus profond des pierres vivantes transforment les nitrites en azote gazeux, en l'absence d'oxygène. Ces bactéries effectuent une "respiration" utilisant le nitrate à la place de l'oxygène. Les conditions anaérobies leur sont donc nécessaires pour effectuer la dénitrification. Ces conditions sont apportées par les pierres vivantes qui sont tellement poreuses qu'elle contiennent des zones où l'oxygène n'arrive pas. L'azote gazeux (N2) dégagé repart alors dans l'atmosphère.

Sources :
- Dolisi : http://www.medicalorama.com/encyclopedie/16798
- Christopher Marks : http://www.nano-reef.com/articles/?article=8

11:57 Écrit par Edouard Vangangel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

I didn't know some of this information. It's very useful for me post.

Écrit par : presentation service | 24/11/2011

Répondre à ce commentaire

you're welcome, it's all my pleasure!

Écrit par : Edouard Vangangel | 24/11/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.