09/01/2012

Les Pterapogons de Kaudern

Petit voyage chez HE et je décide de ramener deux Pterapogons Kauderni. Ce poisson à priori rare car on ne le trouve que dans un seul endroit au monde, une petite île perdue en Indonésie. Mais en réalité il est très répendu en auariophilie marine car il se reproduit facilement et même efficacement en captivité.

Dans la nature ces poissons vivent en grands groupe. Mais en captivité, c'est plus difficile. Si on est restreint au niveau capacité, il vaut mieux ne maintenir qu'un couple. Et c'est là toute la difficulté. Car deux mâles ne se tolèreront pas, l'un finira par tuer l'autre.

Or, il est actuellement impossible de déterminer le sexe d'un Pterapogon Kauderni, car on n'a encore observé aucun dimorphisme sexuel. Il s'agit donc d'une loterie et il faut avoir de la chance quand on va au magasin.

Pour ma part, ce n'as pas été le cas. J'en ai ramené deux, et le premier jours ça allait. Mais après, l'un était tout le temps planqué sous peine d'être chassé par l'autre. Il ne parvenait même plus à s'allimenter. J'ai donc repêché le poisson plus faible et l'ai ramené au magasin pour l'échanger contre un autre, en espérant avoir un peu plus de chance...

Tu parles, celui-ci s'est directement vu remettre à sa place. Comme on peut le constater sur cette vidéo :

Le vendeur m'avait conseillé de prendre un jeune, car leur sexe n'est pas encore déterminé. Je me suis dit qu'en présence d'un mâle, le plus jeune deviendrait probablement une femelle. Mais le mâle n'était pas du même avis, si bien que celui-ci empèchait le petit de se nourrir. Ce dernier finira par mourir de faim. Je ne tenterai plus d'introduire de nouveau Kauderni car je ne veux pas risquer de tuer un autre poisson. Le mâle aura eu ce qu'il voulait.

Voici une petite vue d'ensemble. Notez que j'ai déplacé l'euphyllia.

18:04 Écrit par Edouard Vangangel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.